Rechercher un article
Cahiers GUTenberg (en ligne) issn 2118-8254

Table des matières de ce fascicule | Article précédent | Article suivant
Michel Goossens
XML et le futur du Web
Cahiers Gutenberg no. 28-29 (1998), p. 180-180
Article PDF

Résumé

Fin 1996 le W3C et les plus grandes entreprises développant des logiciels pour l’Internet se sont mis d’accord de collaborer pour définir un langage de balisage normalisé et optimisé pour le Web : ce fut la naissance de XML (eXtensible Markup Language ou « langage extensible de balisage »). XML est basé sur SGML, dont il élimine un grand nombre de fonctions peu utilisées ou jugées trop complexes. En plus il évite la plupart des limitations inhérentes à HTML. Après une introduction au langage XML, nous décrivons brièvement XLL (eXtensible Linking Language) pour les hyperliens et XSL (eXtensible Style Language) pour la présentation de l’information. Pour terminer nous passerons en revue quelques-unes des nombreuses applications basées sur XML.

Abstract

Late in 1996, the W3C and several major software vendors decided to define a markup language specifically optimized for the Web : XML (eXtensible Markup Language) was born. It is a simple dialect of SGML, which does not use most of SGML’s seldom-used and complex functions, and does away with most limitations of HTML. After an introduction to the XML standard, we briefly describe XLL (eXtensible Linking Language) for hyperlinks and XSL (eXtensible Style Language) for style sheets. We also discuss some of the many applications based on XML.