Rechercher un article
Cahiers GUTenberg (en ligne) issn 2118-8254

Table des matières de ce fascicule | Article précédent
Karel Píška
Fonts with complex OpenType tables
(Les fontes avec des tables OpenType complexes)
Cahiers Gutenberg no. 56 (2011), p. 309-332
Article PDF
Mots clés: Font, OpenType font, OpenType table, ligature, Metafont, VOLT, FontForge, AFDKO

Abstract

The paper presents development of complex OpenType fonts. The sample fonts cover Czech and Georgian handwriting with numerous letter connections.

At the beginning, general principles of “advanced typography” are shown — complex metric data represented by OpenType tables (GSUB and GPOS) — and compared them with the ligature and kerning tables in METAFONT.

Then the history of the OpenType font production is described — approaches, tools and techniques. Crucial problems, critical barriers, attempts and ways how to reach successful solutions, are discussed and several tools for font creating, testing, debugging and conversions between various text and binary formats are demonstrated. Among these tools are, for example, AFDKO, VOLT, FontForge, TTX, Font-TTF. Their features, advantages, disadvantages, and also cases of possible incompatibilities (or maybe errors) are illustrated. Finally, using the OpenType fonts in the TeX world applications are presented: XeTeX and LuaTeX (ConTeXt MkIV), the programs allowing to read and process OpenType fonts directly.

Résumé

L’article présente le développement de polices OpenType complexes. Ces polices couvrent les écritures manuscrites tchèque et géorgienne avec de nombreuses liaisons entre les lettres.

Au début, les principes généraux de la « typographie avancée » sont présentés — métriques de fontes complexes représentées par des tables OpenType (GSUB et GPOS) — puis comparés avec les tables de ligatures et le crénage selon METAFONT.

Puis l’histoire de la production de police OpenType est décrite — les approches, outils et techniques. Les problèmes cruciaux, les obstacles critiques, les tentatives et les moyens de parvenir à des solutions efficaces sont discutés. Plusieurs outils sont exposés : création de police, test, débogage, et conversion entre différents formats binaires ou ASCII. Parmi ces outils, par exemple : AFDKO, VOLT, FontForge, TTX, Font-TTF. Leurs caractéristiques, avantages, inconvénients, et aussi des cas d’incompatibilité (voire d’erreur) sont illustrés. Enfin, l’utilisation des polices OpenType dans les applications du monde TeX sont présentées : XeTeX et LuaTeX (ConTeXt MkIV), les programmes permettant de lire et de traiter directement les polices OpenType.